Collaboration avec les familles.

 

 

La collaboration avec les familles est très étroite et démarre dès le premier entretien d’admission.

 

L’assistant social, l’éducateur référent et le chef de groupe sont les personnes de contact pour les familles. Les retours en week-end, les vacances, des questions matérielles ou toute autre question sont abordées lors de coups de fil ou de rencontres formelles ou informelles.

 

Le coordinateur médical communique également par téléphone avec les familles et les rencontre, si nécessaire.

 

Le psychologue rencontre les familles lorsque lui et l’équipe jugent une entrevue importante, avec le référent ou l’assistant social en fonction du sujet abordé : lors de ces entretiens sont abordées les questions qui posent problème dans la prise en charge ou des questions liées à la dynamique familiale ou aux difficultés rencontrées avec le centre.

 

Lorsque cela s’avère nécessaire, la direction ou le coordinateur pédagogique rencontrent également les familles.

 

Notre objectif principal est de permettre à la personne handicapée une évolution dans son projet et ceci en collaboration étroite avec sa famille. Une loyauté de la personne aux croyances familiales et à ses parents, même lorsqu’ils sont décédés, peut en effet empêcher que ses projets n’aboutissent, lorsqu’ils sont seulement soutenus par l’institution. L’acceptation par la famille d’une certaine prise d’autonomie de leur enfant (ou proche) et d’une prise en compte des besoins qu’il exprime, passe par une certaine confiance et beaucoup de dialogue.

 

Nous dirigeons les familles vers un intervenant extérieur (centre de guidance, AFRAHM, …) lorsque nous pensons important qu’il y ait un soutien extérieur au centre et également lorsqu’il y a des divergences qui rendent difficile un dialogue entre nous et la famille.

 

Les rapports avec les familles des résidents sont assurés par l’assistant social pour tout ce qui concerne l’aspect institutionnel (admissions, réunions lors des présynthèses, …), par le chef de groupe pour l’organisation des week-ends et les retours en famille, par l’éducateur référent pour ce qui concerne les achats ou différentes questions de la vie du résident.

 

Les rencontres avec les familles se font donc aussi souvent que nécessaire.

 

Un bilan général du résident (appelé synthèse) est fait tous les 18 mois en réunion d'équipe. Avant celle-ci, un moment de rencontre entre le résident, le référent, l’assistant social et la famille élargie (parents, frères et sœurs, cousins, oncles et tantes, parrain etc.) est organisé. Ces rencontres sont l’occasion de parler des contacts entre la famille et l’institution, des difficultés rencontrées, de faire des demandes, de parler des retours en famille. Elles sont également l’occasion d’aborder des questions difficiles, comme les deuils, maladies ou évolutions.